Archipel de Zanzibar : L’écotourisme pour financer un sanctuaire marin

Zanzibar et l’éco-tourisme

Zanzibar est un archipel au large de la Tanzanie, composé de deux îles principales, Unguja et Pemba. Parmi les autres îles, l’île de Chumbe est une île corallienne posée dans des eaux cristallines. Le récif qui l’entoure a été déclaré premier sanctuaire marin de Zanzibar en 1994 et est géré par une association privée le « Chumbe Island Coral Park » (CHICOP) qui protège cet environnement exceptionnel en combinant écotourisme et sensibilisation de la population locale.

Concrètement, pour financer ses projets, le parc a joué la carte de l’écotourisme. En 1997, il fait appel à trois architectes spécialisés dans les constructions écologiques pour concevoir sept éco-bungalows. Objectif : 0 impact environnemental. Pour la construction, il fait appel aux petites entreprises et artisans de l’archipel ; pour le transport des matériaux, aux capitaines des boutres, ces bateaux traditionnels à voile.

Dès 1998, le parc accueille ses premiers visiteurs. L’argent fourni par les touristes ainsi que les aides gouvernementales permettent aux membres du CHICOP de mener à bien leurs projets de sensibilisation. En 1999, éducateurs et guides accueillent les premières classes sur l’île. Les élèves de primaire et secondaire de l’archipel de Zanzibar découvrent pour la première fois de leur vie cet univers unique et fragile qui les entoure : le récif corallien. « Cela peut paraître incroyable, mais c’est la réalité. Le corail est à portée de main de tous les Zanzibaris, mais aucun n’a les moyens d’acheter masque et tuba pour mettre le nez sous l’eau, rapporte un éducateur gouvernemental. Sans compter qu’ici personne ne sait nager ! ».
Tout au long de l’année, les jeunes apprennent avec ravissement comment fonctionne l’écosystème corallien, à quoi il sert et pourquoi il faut le protéger. Ils abordent le concept d’écotourisme et s’en retournent dans leurs écoles respectives avec de beaux projets de protection de l’environnement.

Plus de 2 000 élèves et 400 professeurs ont déjà été invités sur l’île et l’aventure ne fait que commencer. Le récif corallien se porte bien : il compte 370 espèces de poissons, 200 espèces de coraux, des familles de dauphins viennent s’y nourrir ainsi que des tortues caret, et 50 espèces d’oiseaux ont été recensées. Le CHICOP a été récompensé par de nombreuses organisations environnementales, recevant même les félicitations de l’ONU pour l’ensemble de ses projets et actions.

Préparer votre voyage à Zanzibar

Zanzibar est un archipel au large de la Tanzanie composé de deux îles principales : Unguja et Pemba. La compagnie Zanair propose des vols quotidiens de ces deux îles vers Dar es-Salaam, Tanga, Arusha, Saadanis, Selous.
Des ferries circulent aussi tous les jours entre Unguja et Dar es-Salaam (30 $ pour 3 heures de traversée en moyenne) et desservent Pemba plusieurs fois par semaines (45$ pour 1h30 de traversée en moyenne).

Se restaurer :
Archipelago Café-restaurant
Moosoon Restaurant

Parcs :

Le parc national de Jozani-baie de Chwaka abritent les singes endémiques d’Unguja, les colobes roux.
La baie de Menai, protégée depuis 1997 dans le cadre de la Menay Bay Conservation Area

OU DORMIR ?

Eco-bungalows à Chumbe

Il n’y a qu’un seul moyen d’accéder à Chumbe : la mer. Les visiteurs sont invités à se rendre au Mbweni Ruins Hotel, à 10 kilomètres de Stone Town sur l’île d’Unguja, où une navette les attend tous les matins à 10 h pour une escapade d’un à plusieurs jours.
La traversée dure à peine une heure mais semble une éternité. Au loin, seul le phare émerge de l’île ; les sept bungalows se confondent avec la végétation. Mission réussie pour les architectes qui ont cherché à concevoir un hébergement écologique intégré dans son environnement !
Au fur et à mesure que l’embarcation s’approche de Chumbe, les constructions finissent par apparaître, blotties dans une épaisse forêt primaire corallienne. A peine avons-nous accosté qu’elles dévoilent enfin leurs spécificités.
Les bungalows sont entièrement construits en bois inspirés de l’architecture africaine traditionnelle. Un système permet la récupération de l’eau de pluie qui sert aux douches et lavabos. L’ensemble du mobilier est fabriqué sur l’île à partir de matériaux naturels et des panneaux solaires fournissent l’énergie nécessaire au bon fonctionnement des activités de Chumbe. Les chambres et lieux communs sont équipés de toilettes sèches tandis que les eaux usées sont récupérées et filtrées par une végétation adaptée.

Tarifs : 250 € par nuit (navette jusqu’à Chumbe, hébergement en éco bungalow, repas, rafraichissement, guides pour les visites en forêt, la sensibilisation à l’écotourisme, le corail, le milieu marin… et matériel de snorkeling).
Réserver 1 ou 2 mois à l’avance, le site étant complet tous les jours de l’année.