A la recherche de la sérénité à Hong Kong

A moins d’une heure de ferry de Hong Kong, Lantau Island, la plus grande des îles, est située à l’embouchure de la rivière aux perles. Lantau accueille plusieurs monastères ainsi qu’un sommet souvent embrumé, le Pic de Lantau, culminant à 934 mètres d’altitude.

En 1277, la cour impériale de la dynastie Song vint chercher refuge sur l’île de Lantau, face à l’invasion mongole. L’espoir d’une quelconque résistance fut placé dans les deux frères de l’empereur Gong Di, resté sur place : à l’âge de 9 ans, Zhao Shi fut déclaré empereur mais mourut peu après ; le jeune Zhao Bing, âgé de 7 ans, lui succéda mais mourut en 1279 et mit fin à la dynastie Song. Lantau a un long passé commerçant : dans les années 1510, elle fut l’un des comptoirs les plus importants de la rivière de perle, mis en place par les commerçants portugais, puis elle devint un poste de commerce britannique, bien avant Hong Kong. Pendant la seconde guerre mondiale, l’île de Lantau fut un bastion de la résistance contre les Japonais.

Une grande partie de l’île est un parc naturel à parcourir par des sentiers de randonnée, dont le Lantau Trail, de 70 km, permettant d’accéder au Pic de Lantau.

Le monastère de Po Lin, sur le plateau de Ngong Ping, attire l’essentiel des touristes, grâce à son Bouddha géant (le Tian Tan Buddha) de bronze, de 26 mètres de haut. On arrive à ses immenses pieds grâce au sentier de la sagesse, parsemé de piquets sur lesquels s’inscrivent des maximes philosophiques.

Enfin, le petit village de pêcheurs Tai O finira de vous dépayser avec ses maisons sur pilotis.