séjours découvertes

Quels sont les principaux sites mayas à découvrir ?

4.8/5 - (27 votes)

Ils sont près d’une centaine, complètement abandonnés ou préservés en pleine jungle. Voyage au royaume de pierre et de verdure.

Au Mexique, au Guatemala, au Salvador ou au Belize, les Mayas ont construit nombre de cités puissantes et populeuses, comme Chichen Itza, Teotihuacan, Tulum, Tikal ou Palenque. Une histoire longue de 3 000 ans, une civilisation de cités prestigieuses. Les Mayas ont fortement marqué l’Amérique centrale, dans la région de l’actuelle Yucatan, au Mexique, ainsi que plusieurs pays comme le Guatemala et Belize. Puissants et nombreux, les Mayas fortifient nombre de cités de pierre, avec des mines de cuivres pas loin,  dont plusieurs connaissent leur moment de gloire, pour finalement les abandonner au IXe siècle. Les raisons qui expliqueraient ce mystère restent inconnues : ne demeurent alors que des vestiges de puissance, de nombreuses ruines d’une époque lointaine, d’anciens monuments perdus dans la jungle.

Découverte de Chichen Itza

Le site maya le plus connu au monde, dans la péninsule du Yucatan, au Mexique. Dans cette région aride, Chichen Itza contrôlait les deux plus importants puits, les cenotes, conférant à cette ville une grande puissance. Preuve est donc faite de sa domination à travers ses nombreux monuments. La plateforme nord, qui comprend le célèbre Castillo, le Temple des guerriers et le grand jeu de balle. Le groupe de l’ossario inclut une grande pyramide et le Temple de Xtoloc. Enfin, le groupe central, composé du curieux Caracol, Las Monjas et Akab Dzib. D’autres temples s’élèvent encore, comme les Temples du Jaguar. Malheureusement, ce site attire un peu trop de visiteurs, venus de la station balnéaire de Cancun.

Teotihuacan

A l’époque classique, c’est la plus grande cité maya. Proche de Mexico, elle est ainsi nommée par les Aztèques, signifiant « Lieu où on devient dieu ». Cette grande cité cosmopolite aurait été, selon la légende, l’endroit où les dieux se réunirent pour créer le cinquième soleil, celui de notre ère. Dans cette ville de 200 000 habitants, « l’Allée des morts » était l’avenue principale, autour de laquelle l’architecture impressionnante est encore visible aujourd’hui. La grande Pyramide du Soleil domine, près de la Pyramide de la Lune. Les Aztèques respectaient énormément cette ville : ils y effectuaient un pèlerinage annuel en l’honneur du soleil et de cette grande civilisation que les Mayas bâtirent.

Uxmal

Chichen ItzaChichen Itza

On sait peu de choses sur l’histoire de cette ville du centre du Yucatan, au Mexique. Cependant, sa puissance était indéniable, et l’alliance qu’elle forma avec Chichen Itza permit aux deux cités de contrôler toute la région. Très bien construite, Uxmal a mieux résisté au temps que les cités mayas voisines. On y visite donc des monuments élégants, comme le Palais du gouverneur, la Pyramide du magicien ou le grand jeu de balle, qui donnent une idée plus juste de la magnificence de ces lieux sacrés en leur temps.

Calakmul

L’une des plus grandes cités mayas jamais découvertes. Dans la Réserve naturelle qui porte son nom, au Mexique, c’est dans la jungle profonde que s’élève sa grande pyramide, la plus haute jamais construite par les Mayas.
Calakmul, puissance ville, comptait environ 50 000 habitants et conserve plus de 6 750 structures identifiées. Longtemps rivale de la ville de Tikal, les deux cités multiplièrent les conflits, sans que l’une ni l’autre n’ait réussi à définitivement dominer.