Le site sauvons le palais de la découverte est un magazine de découverte et de tourisme

Le festival du vent : découverte d’un éco-festival

Le Festiventu a soufflé pendant cinq jours sur Calvi et vient de s’achever sur des notes ensoleillées. Depuis sa création sur l’île de beauté, en 1992, l’environnement représente un engagement réel pour le Festival du Vent de Calvi. Le souhait le plus cher aux Amis du Vent est de construire une humanité viable pour nos enfants. L’événement est incontournable aujourd’hui dans le sens où il constitue le théâtre de rencontres et d’échanges, par le biais de conférences, concerts, spectacles de rue, œuvres de plasticiens, sports aériens, sports nautiques et de glisse et ateliers d’animation pour les enfants.

Le Festiventu fait d’année en année toujours plus d’émules. Quelques milliers de personnes sont venues s’aérer au bon air de l’île de beauté.

L’environnement au cœur du programme

Lieu de rencontres et d’échange, les festivaliers ont pu se gorger de conférences-débats autour de l’environnement avec intermèdes musicaux. Un programme très riche les y attendait. Pour n’en citer que quelques uns, Pierre Rabhi nous a présenté la Terre nourricière face à la mondialisation, Patrick Viveret a fait choix de nous parler de l’intelligence du monde à l’intelligence collective… de la nécessité de réinvestir notre futur… grâce à la monnaie Sol, Chantal Jacquet spécialiste des ogm a insisté sur le lien alimentation et santé, Marie Blandin, Serge Orru et Robert Lion nous ont éclairé sur la place des ong dans le grenelle et ses coulisses, Boris Cyrulnik, lui, nous a permis d’espérer le bonheur et Hervé Kempf de nous dire comment les riches détruisent la planète. Des conférences entrecoupées de concerts, de performances, de sports nautiques à en couper le souffle.

Un éco-festival sans précédent

Dans le cadre du festival du vent, l’Ademe a diffusé en avant-première la charte internationale des éco-festivals. Celle-ci sera mise en ligne prochainement sur le site de l’Ademe. Cette charte internationale des éco-festivals promeut l’éco-attitude ou comment adopter une attitude éco-responsable sur les événements en terme de transport, de déchets, d’eau, de bruit, et, comment respecter et préserver les ressources naturelles et les individus. De plus, cette charte donne des pistes pour mesurer les impacts et les résultats de cette éco-attitude, pour les évaluer et encourager la participation de chacun. Une manifestation éco-conçue est l’occasion de montrer son engagement réelle en la matière. C’est une opportunité positive pour renforcer l’image globale de l’événement. Au fil des années, le festival du vent a mis en place des actions écologiques en utilisant du papier recyclé, des toilettes sèches, de la vaisselle biodégradable, des transports écologiques, un tri sélectif des déchets et une communication responsable avec un guide de l’éco-festivalier. Inciter les autres festivals et manifestations à s’engager dans cette démarche pour inciter à réduire l’empreinte écologique des festivaliers est le leitmotiv que se sont fixé les organisateurs du Festiventu et l’Ademe.

En effet, comment concilier événements éphémères et durabilité, ou respect de l’écologie ? Concilier éphémère et durable n’est en effet pas chose simple. Cette année sur le festival, des actions et des résultats visibles ont été réalisés avec Halte aux sacs plastiques, Ecocup, Oui au papier recyclé, Du Jetable au Durable (avec le WWF France et l’agence d’éco-design O2 France), Sème pas tes piles, l’Alliance pour la Planète, Les Éco-festivals, la campagne “L’incroyable destin de nos déchets” et “U soffiu di U Ventu”. On attend prochainement le bilan carbone du festival du vent.