Le Nausicaa – fin

Localisation de l’aquarium Nausicaa :  BOULOGNE au centre du triangle LONDRES/BRUXELLES/PARIS. 50 millions d’habitants à 2 heures 30.

Les chiffres :

– de 650 à 700.000 visiteurs par an.

– 250 emplois directs.

– 8 M€ injectés dans l’économie locale.

– 10.5 € par personne dépensés à l’extérieur hors hôtellerie.

– Label d’excellence obtenu de l’UNESCO.

– Image forte et notoriété internationale.

 

L’extension de 1998 :

Doublement de la surface d’exposition et triplement des volumes d’eau passant à 4.500 m3. Attractivité largement améliorée, par exemple par la reconstitution d’un “resort tropical”, avec deux thèmes :

– Tourisme,

– Biodiversité.

 

L’avenir et les développements :

– 2e extension prévue,

– transformation et valorisation de l’existant,

– nouvelles expositions temporaires,

– nouvelles expositions permanentes pouvant être annoncées comme des extensions,

– développement d’activités type O.N.G.,

– développement du partenariat.

– La 2e extension viserait à atteindre 1,1 million de visiteurs à condition de choisir un thème novateur fort… et de la réaliser avant 2006, date de la fin du FEDER. Le risque d’exploitation serait alors très fort.

– Les transformations dans l’existant : délicates suite à des tentatives décevantes dans le passé.

nausicaa3En 2003 s’ouvrira une exposition temporaire lourde : « Sale temps pour la planète » avec beaucoup de vivant et d’effets spéciaux.

Développements de type O.N.G. :

– création d’événements culturels et de sensibilisation,

– se créer une position de leader dans son domaine,

– création d’une O.N.G. internationale d’un réseau de 600 organismes dans le monde. Objectif : faire prendre conscience de la dégradation des Océans : 25 % des coraux ont disparu, et de l’urgence d’y remédier.

Développement du partenariat :

– Avec ACCOR Loisirs par la mise en place d’activités pédagogiques et ludiques sur le milieu marin dans les hôtels littoraux du Groupe.

– Participation au Festival Mondial du film sous-marin d’ANTIBES.

– Création avec MÉTÉO-FRANCE du premier « météo site national marin ».

Conclusion :

– Des développements motivés par la nécessité de renouveler l’attractivité. – Mais des développements physiquement limités. – Rebâtir l’avenir sur une impérieuse nécessité : une sensibilisation massive et urgente du public à l’échelle de la planète.