Découverte des traditions de France : Ariège , les transhumances en Couserans

A l’heure où il est difficile de voyager et faire du tourisme hors de France,après avoir découvert la transhumance des rennes en Suède,  partons à la découverte d’une des traditions des Pyrénées ariégoises : la transhumance.

Non non, rassurez-vous, vous n’avez pas manqué le départ des animaux. Mais cette fois ça y est le programme est quasiment bouclé, éleveurs et bêtes trépignent dans les fermes, tracts affiches et brochures sont à l’impression.

Les transhumances en Couserans : préparatifs

Elles se préparent et cette année, toutes vont se dérouler, dans les meilleures conditions, on l’espère.

«L’an passé on a accueilli sur l’ensemble des transhumances plus de 8.000 visiteurs, fourni 3.500 repas»

Alors cette année avec le Biros qui fait son grand retour, «mais ça n’a pas été simple, poursuit le président des Transhumances en Couserans, ce sont 54 éleveurs et de 8.000 à 10.000 animaux, ovins bovins et équins» qui s’apprêtent à reprendre la route des estives, dans ce qui reste une grande fête du pastoralisme, marquée par le sceau de «la convivialité et de l’authenticité» clame-t-il.

Quand dépaysement et simplicité s’harmonisent, «c’est pas du folklore» : «Cette année encore on retrouvera tout ce qui fait le charme de cette manifestation, que les éleveurs du Couserans sont les seuls à proposer sur le département de l’Ariège»

Accompagner les éleveurs et leurs troupeaux dès les différents points de départ jusqu’aux lieux d’estive, pour les plus courageux, savourer les nombreux repas champêtres avec produits locaux proposés sur les parcours, danser et chanter aux rythmes de groupes folkloriques emblématiques, découvrir les marchés fermiers, artisanaux et de productions locales sont parmi les principaux d’entre eux.

Echanger avec les éleveurs, partager la vie rurale, sa rudesse mais aussi sa simplicité et sa bonne humeur, seront aussi autant de moments inoubliables donnés à chacun, comme un bon bol d’air pur à ramener chez soi, pour replonger ensuite dans les bons souvenirs.

La transhumance, un patrimoine à valoriser

Avec le soutien de la fédération pastorale et du syndicat de pays en particulier nous menons une réflexion globale pour valoriser davantage les transhumances, les éleveurs qui y participent et faire en sorte que tout le monde joue pleinement son rôle de façon organisée et professionnelle»

Pour le président des Transhumances comme pour ses collègues des Transhumances en Pays Massatois, ou des Transhumances en Biros, l’objectif est bien sûr de mieux valoriser leurs métiers et les productions et savoir-faire locaux.

«Il s’agit aussi d’aboutir à la production concertée de véritables produits touristiques, avec l’ensemble des partenaires parties prenantes (Syndicat de Pays, Parc naturel, Offices de Tourisme, hôteliers et restaurateurs, etc.), qui permettent de clarifier le rôle de chacun et d’optimiser les retombées directes et indirectes» autour des Transhumances et pour les éleveurs qui s’impliquent dans leur réalisation.

Et qui sait, arriver plus tard à élaborer une labellisation autour de ces démarches.

Les représentants des Transhumances seront présents lors de la prochaine foire-exposition de l’Ariège et du Couserans. Comme un avant-goût de pleine nature et d’authenticité comme elle sera proposée à tous les spectateurs sur les différents lieux d’estive à compter du mois de mai.