Les lacs jaunes du volcan Wawo Muda

Fils du volcan Inielika, le Wawo Muda est le dernier volcan à être apparu sur Flores en Indonésie, ses quelques heures d’éruption en 2001 ont fait naître, avec l’aide des pluies qui s’ensuivirent, une série de petits lacs jaune-orangé qui sont immédiatement devenus un détour pour les voyageurs passant par Bajawa, au point que l’on pourrait presque le considérer comme le petit frère du fameux Kelimutu.

De Bajawa, nous nous rendons au village de Ngorenale. Au bout de celui-ci, devant l’église de tôle défraichie, nous nous retrouvons encerclés par plusieurs habitants qui, avant même que nous ne parlions, savent ce que nous sommes venus chercher. Deux enfants se proclament nos guides pour la matinée et nous quittons avec eux le village en coupant par le préau de l’église pour nous retrouver immédiatement en pleine nature.

Pendant une heure et demie, nous les suivons à travers les plantations de café tout en admirant à chaque virage le magnifique panorama sur le Gunung Inerie et son cône (presque) parfait. Après les plantations viennent les pâturages sur lesquels veillent des bergers souriants, mais armés. Une dernière petite côte pour atteindre les 1 753 mètres d’altitude annoncés par le guide et nous voila sur une crête, en contrebas de laquelle se trouve un paysage complètement différent que les relents de soufre nous avaient déjà fait pressentir.

Derrière les troncs d’arbres calcinés qui hérissent la pente, au cœur du cratère désertique, nous découvrons deux surprenants petits lacs de cratère jaunes qui contrastent merveilleusement bien avec la végétation qui les surplombe.

Au nombre de cinq après l’éruption, ils auraient alors été rouge vif, deux se seraient définitivement asséchés et les autres changeraient de couleur en fonction du niveau de l’eau ‘et de la teneur en oxyde de fer de cette dernière). Avec nos deux soucoupes d’or, nous sommes tout de même heureux de notre randonnée et redescendons en chantant avec les deux garçons.